Vers la fin du plastique à usage unique !

December 17, 2019

L’assemblée a voté ce lundi 9 décembre 2019, l’amendement sur l’interdiction des plastiques jetable d’ici 2040.  Une transition qui se veut radicale et non brutale déclare la secrétaire d’Etat Brune Poirson. C’est un message très fort que la France souhaite faire passer à ses partenaires européens et aux autres pays.

 

Des interdictions qui se font petit à petit, afin de mettre en place un changement en profondeur et d’atteindre l’objectif fixer pour 2040.

 

D’ici 2021 la commission européenne a voté l’interdiction totale des produits plastiques à usage unique comme les pailles, couverts, assiettes, gobelets et touillettes. Un bonus-malus incitera les industriels à restreindre le suremballage plastique, au risque d’écoper d’une amende. Une application qui se fera dès le 1er janvier 2020.

 

Pour 2025, le gouvernement veut un objectif de recyclage de 100% des déchets plastiques.

Cet amendement rajoute en plus l’interdiction de tous les emballages alimentaires, les flacons, les bouteilles plastiques, l’interdiction des jouets en plastique dans les fast-foods, les boîtes en plastique en polystyrène…

 

Sur les réseaux sociaux, 2040 est un délai jugé encore trop long par une grande majorité. Mais le gouvernement affirme que ce délai est nécessaire pour changer les comportements des consommateurs, afin d’atteindre un objectif de zéro emballage plastique dans 20 ans.

 

Il faut savoir que les premiers plastiques à usage unique sont arrivés sur le marché en 1960. Durant soixante ans, le plastique jetable s’est ancré dans notre société, en positionnant la France comme le premier producteur de déchets plastiques de méditerranée en 2019

(source: WWF).

 

Certains acteurs du secteur de production de plastique, n’ont aucun intérêt à ce que ce système change, car énormément de lobbys ont lieu dans ce milieu. Fabriquer du plastique rapporte énormément. Certaines grosses entreprises de recyclage en France revendent leurs déchets à d’autres entreprises, qui par la suite vont les décharger en Asie.

 

Chez TERRAMOKA nous sommes conscients que chaque acteur économique a aussi son rôle à jouer sur la santé de notre planète, c’est pour cela que nos emballages sont tous biodégradables et ceci depuis le 3 Mars 2017.

 

Mais existe-t-il des alternatives aux plastiques ?

 

Oui et il en existe déjà ! Et certaines entreprises comme Terramoka n’ont pas attendu l’interdiction du plastique pour se convertir au biodégradable avec des emballages en amidon de maïs sans OGM.

 

D’autres exemples ? le plastique à base de lait, des couverts biodégradables et comestibles réalisés à partir de son de blé ou de fécule de pomme de terre, des pailles en bambou, en carton et même comestibles conçues à partir d’algue rouge ou bien des bouteilles biodégradables et composables créer à partir de la bagasse de la canne à sucre.

 

Alors pourquoi attendre 2040 pour commencer à remplacer nos produits plastiques ?

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents

October 21, 2019

Please reload

Archives